QUE SIGNIFIE AFFRANCHIR UNE LETTRE

Affranchir : définition

affranchir une lettre

Affranchir une lettre lettre ou un courrier, signifie en payer le port.

Payer le coût d’envoi du courrier.

En France, on s’acquitte de ce coût en apposant un timbre sur l’enveloppe ou le paquet. Le coût du timbre dépend principalement, du poids de l’enveloppe, et de sa destination.

Que signifie l’expression affranchir une lettre avec un timbre au tarif en vigueur ?

Lorsqu’une entreprise ou un service administratif vous recommande d’envoyer une lettre affranchis au tarif en vigueur, cela signifie simplement d’apposer un timbre correspondant au coût demandé par La Poste pour acheminer votre courrier. Cette expression signifie, que vous pouvez acheter un timbre au tarif de base en vigueur en France au moment donnée.

affranchir une lettre au tarif en vigueur

Quelquefois, certaines entreprises fournissent une enveloppe de retour avec un grand T noir. Dans ce cas, c’est l’entreprise qui prend en charge le coût du timbre.

Ce grand T noir signifie Port payé.

Les tarifs d’affranchissements

La poste propose de nombreux tarifs pour acquitter des frais d’envois de votre courrier. Le prix du timbre varie en fonction de plusieurs critères, mais il évolue également tous les ans. Retrouvez notre dossier sur les tarifs postaux en suivant ce lien:

DOSSIER TARIFS POSTAUX 

Le coût d’affranchissement dépend :

  • du poids de votre courrier
  • de la destination de votre lettre
  • du niveau de priorité de votre correspondance
  • de votre statut (entreprise ou personnel)

N’hésitez pas à utiliser service-courrier.fr pour envoyer directement tous vos courriers.

Nos experts se charge d’imprimer votre courrier, de le mettre sous enveloppe, et de vous proposer le tarif d’affranchissement le plus intéressant. Service-courrier.fr se charge de vos courriers en toute simplicité.

Je commence mon courrier

Affranchir une lettre toute une histoire

Le timbre poste est né en Angleterre, Au 19ème siècle. A l’époque, le règlement de la taxe de transport du courrier était dû par le destinataire. Le facteur vous présentait le courrier et vous acceptiez ou non d’en payer le port.

L’histoire raconte que Sir Rowland Hill, haut fonctionnaire de Sa Gracieuse Majesté et Directeur des Postes, est témoin d’une scène touchante. Le facteur apporte une lettre à une servante, qui la prend, en examine l’enveloppe et la rend au facteur en refusant de payer le port de la missive.

Intrigué, Sir Rowland l’interroge et celle-ci lui avoue sans malice que l’enveloppe était vide. Son fiancé et elle avaient convenu d’un code et selon, entre autre, la présentation de l’adresse, ils se tenaient au courant de leur santé et se promettaient de se revoir.

Les amoureux ne devaient pas être les seuls à utiliser ce subterfuge qui pénalisait le transporteur, assurant ainsi un service gratuit, à ses dépens.

Sir Rowland eut donc l’idée d’inverser le système, faisant payer l’expéditeur grâce à une vignette collée sur la lettre.

Le Cérès, premier timbre français

Le premier timbre français naîtra quant à lui sous Louis-Napoléon Bonaparte. Le « Cérès noir » à 20 centimes, à l’image la déesse antique de l’agriculture, de la fécondité et des moissons, sera utilisé à partir du 1er janvier 1849.

Je commence mon courrier